L’essentiel pour démarrer en Bourse

La Bourse est l’investissement qui sur le long terme offre la meilleure rentabilité. Mais c’est aussi un investissement qui nécessite des connaissances de base, de se tenir informer mais surtout nécessite beaucoup de pratique. J’ai rédigé plusieurs articles sur les différentes étapes à suivre pour investir en Bourse. Ici je vais les résumer afin que vous ayez l’essentiel pour démarrer en Bourse et je vous indique les articles à lire pour voir un complément d’informations.

L’objectif est de démarrer pas à pas, de voir le fonctionnement, de se former, d’apprendre et de passer à la pratique. Alors allons-y !!!

Argent

 

1. Se former, apprendre

 

Tout d’abord ce blog ! Et oui, avec apprendre-mesFinances.com je vous explique comment vous lancer en Bourse, les étapes à suivre, les difficultés, etc. Il existe beaucoup de livres, beaucoup de sites ou de blog. Commencez par les blogs, c’est gratuit, lisez des livres comme « La Bourse pour les nuls » qui permet d’avoir une vue sur l’essentiel. Mais n’y passez pas trop de temps, l’important c’est la pratique, se lancer.

Je vous conseille, dans un premier temps, d’ouvrir un portefeuille virtuel sur un site comme www.boursorama.com où vous pourrez sélectionner une ou des actions à mettre en portefeuille pour la somme que vous aviez décidé d’investir. Puis suivre l’évolution, le marché, l’actualité, pour vérifier que votre choix était le bon. Continuer à vous former.

Mais à un moment, il va falloir passer au réel !

Mais la première règle à appliquer est : Ne jamais investir en Bourse une somme d’argent dont vous pourriez avoir besoin rapidement. L’argent investit en Bourse doit pouvoir rester investit aussi longtemps que nécessaire sans impacter votre vie de tous les jours.

 

2. Choisir un intermédiaire boursier

 

Pour investir en Bourse en tant que particulier il faut passer par un intermédiaire pour ouvrir un compte boursier qui exécutera les ordres d’achats ou de ventes que vous lui indiquerez. Cet intermédiaire peut-être votre banque habituelle ou un courtier en Bourse sur Interne comme www.boursorama.com, www.fortuneo.com qui sont les plus connus. La différence se fait sur les tarifs des prestations : coût des ordres d’achat/vente, frais de garde ? Mise à disposition d’outils permettant de suivre son portefeuille, qualité des informations, etc.

Les courtiers sur Internet sont moins chers. En général la tarification est liée à votre profil d’investisseur : nombre d’ordres par mois, montant du portefeuille, etc. Etudiez les prestations de quelques courtiers mais n’y passez pas non plus trop de temps, je le répète, l’essentiel est de se lancer.

 

3. Ouvrir un compte titres ou un PEA

 

Une fois votre courtier choisi, se pose la question du compte à ouvrir afin d’effectuer ses opérations en Bourse. Il existe 2 types de comptes ayant chacun leurs spécificités, leurs avantages, leurs inconvénients. Ces types de compte, sont :

  • Le compte-titres
  • Le Plan Epargne en Actions (PEA)

Le compte titres permet d’investir sur tous types de valeurs mobilières (actions, obligations, SICAV, Trackers, etc.) et sur différents marchés (français, européens ou internationaux). L’argent n’est pas bloqué, c’est-à-dire qu’une fois que vous avez revendu vos actions, celui-ci est disponible. Donc une grande liberté mais il y a une contrepartie qui est liée à la fiscalité moins avantageuse que celle du PEA.

Retrouvez tout ce qu’il faut savoir sur le compte-titres sur l’article que j’ai rédigé ici.

Le PEA ou Plan Epargne en Actions permet d’investir sur les marchés européens avec un cadre fiscal plus avantageux que le compte-titres. Le PEA est exonéré d’impôt après 5 ans. Il est malgré tout assujetti aux prélèvements sociaux.

Retrouvez tout ce qu’il faut savoir sur le PEA sur l’article que j’ai rédigé ici

Je vous conseille d’ouvrir les 2 types de comptes : le compte-titres pour les premiers investissements et le PEA pour prendre date, en effet vous n’avez pas besoin de faire un versement tout de suite et donc bloquer une somme, en l’ouvrant de cette manière, le décompte pour les 5 ans commence et vous aurez la possibilité ensuite de faire vos versements au moment que vous choisirez.

 

4. Sélectionner un titre à acheter

 

Vous arrivez ici à l’étape la plus difficile, sélectionner une valeur mobilière (une action, une sicav, etc.) sur laquelle investir avec bien entendu l’objectif de réussir son investissement !

Dans un premier temps je vous conseille de ne pas acheter une action pour un premier achat mais choisir soit une SICAV soit un Tracker. En effet, avec une SICAV ou un Tracker, vous n’achetez pas UNE action, mais un panel d’actions : une sicav est un fond d’investissement géré par un professionnel qui investit pour vous sur différents marchés sur différents domaines.

Un Tracker, lui, a pour objectif de répliquer la performance d’un indice, comme par exemple le CAC40. Ainsi au lieu d’acheter des actions de chaque société composant le CAC40 (Les 40 sociétés françaises ayant la plus forte capitalisation boursière à la Bourse de Paris), vous achetez un Tracker (ou ETF pour Exchange Traded Fund) qui est composé à l’identique de l’indice du CAC40, vous investissez donc sur chacune des sociétés composant le CAC40. Ainsi si le CAC40 monte, votre Tracker monte, si elle baisse, votre Traker baisse. Mais au lieu de miser sur une société, vous répartissez votre investissement sur 40 sociétés, si le domaine économique d’un des secteurs d’une société subit une baisse, elle peut être compensée par les autres domaines des autres sociétés.

Retrouvez tout ce qu’il faut savoir sur les Trackers sur l’article que j’ai rédigé ici.

 

5. Passer un ordre d’achat

 

Passer un ordre d’achat consiste à dire à son courtier ou sa banque : je veux acheter tel nombre d’actions (ou Trackers ou sicav) à tel prix. Sur les sites web des courtiers ou de votre banque, vous avez à disposition une liste d’ordre pour acheter ou vendre. Chacun à sa spécificité. Je vous conseille l’achat à prix limité : vous allez dire au courtier je veux acheter cette action mais à ce prix maximum ! Ainsi si le prix est plus bas, tant mieux vous aurez fait une économie, si le prix est monté, l’ordre ne s’est pas déclenché et donc vous n’avez pas acheté plus cher que ce que vous pensiez payer.

Retrouvez tout ce qu’il faut savoir sur les Ordres de bourse sur les articles que j’ai rédigé : les ordres classiques et les ordres complexes.

N’investissez pas immédiatement tout votre budget alloué à la Bourse à un achat le même jour. L’idéal est de répartir les achats sur plusieurs semaines voire plusieurs mois afin de lisser le prix d’achat : en effet à certains moments vous aller acheter plus cher, d’autres fois moins cher. Bien entendu ceci dépend de la somme à investir, car à chaque achat vous allez payer des frais de courtage.

 

6. Surveiller ses titres

 

Lorsque l’on commence en Bourse, le premier objectif n’est pas de faire du trading intensif en achetant et revendant des actions tous les jours. Un investissement en Bourse est un investissement qui est très rentable sur le long terme, donc je vous conseille de ne pas regarder plusieurs fois par jour votre portefeuille boursier, mais plutôt de vous fixer un suivi mensuel par exemple. Continuer à vous renseigner sur le domaine, à vous former, à repérer d’autres possibilités d’achats.

Vous pouvez aussi décider de vous renforcer, c’est-à-dire de faire de nouveaux achats sur un titre que vous possédez déjà : si le prix était monté et qu’il vient de baisser un peu, c’est peut-être l’occasion d’en racheter afin de faire baisser le prix de revient unitaire : vous avez déjà acheté 5 actions X à 15 euros, avec des frais d’achat de 5 euros, le prix de revient unitaire est donc : ((5×15) + 5) / 5=16 euros. Le prix baisse à 14 euros, vous décidez d’en racheter 8 (avec encore 5 euros de frais d’achat). Votre nouveau prix de revient unitaire ; aussi appelé PRU, est : ((5×15 euros) + 5 euros) + (8×14 euros) +5 euros) / (5+8)=(80 euros+117 euros)/13=15,15 euros. Vous avez fait baisser le prix de revient de 0,85 euros.

Pour en savoir plus sur les calculs de rentabilité et l’impact des frais sur les opérations d’achats et de ventes d’actions, n’hésitez à lire mon article « Les calculs financiers à connaître ».

Pour suivre vos investissements, pensez à télécharger le fichier Excel SuiviBourse que je mets à votre disposition.

 

7. Vendre ses titres

 

Plusieurs raisons peuvent vous amener à décider de vendre vos actions :

  • Le besoin de récupérer l’argent investit.
  • L’action est bien montée et vous pensez être arrivé à un plus haut et vous préférez sécuriser en récupérant votre mise.
  • L’action est descendu sous son prix de revient unitaire (PRU), et il est peut être préférable de perdre un peu en revendant immédiatement plutôt que d’attendre et de voir le prix s’effondrer.

Pour l’opération de revente de vos actions, lorsque vous êtes débutant, l’ordre à prix limité est le plus simple à appliquer, vous allez indiquer à votre courtier le nombre d’actions et le prix minimum que vous souhaitez vendre. Si l’action est à un prix inférieur au prix que vous avez fixé, la vente ne se fera pas. Si vous souhaitez être sûr de vendre, pensez à bien regarder le carnet d’ordre et le prix auquel s’échangent les titres au moment de votre décision de vente.

Retrouvez tout ce qu’il faut savoir sur les Ordres de bourse sur les articles que j’ai rédigé : les ordres classiques et les ordres complexes ainsi que sur la lecture du carnet d’ordres.

 

8. Ré-investir, diversifier son portefeuille

 

Après avoir effectué un premier achat de titres, avoir suivi son évolution, s’être formé, avoir pratiqué sur un portefeuille virtuel, vous pouvez envisagez d’aller plus loin en effectuant d’autres investissements. Mais pensez à diversifier votre portefeuille, en suivant l’adage « Ne jamais mettre tous ces œufs dans le même panier ». Ceci s’applique avec les concepts suivants :

  • Ne pas avoir un portefeuille à 100% sur un seul titre.
  • Ne pas avoir un portefeuille contenant des titres du même domaine, par exemple tous liés au domaine bancaire, ou au pétrole. Une société peut connaitre des difficultés mais un domaine complet peut connaître des difficultés, souvenez-vous de l’année 2008 pour les banques.

Vous devez donc pensez à diversifier votre portefeuille mais sans avoir trop de lignes, en effet pour limiter les frais mais également pour bien maitriser le domaine de chaque titres et assurer un suivi efficace.

 

Ce qu’il faut retenir

 

Vous connaissez maintenant l’essentiel pour démarrer en Bourse : Suivez les étapes, informez-vous, entraînez-vous avec des portefeuilles virtuels. Passez au réel avec une somme limitée, mais surtout une somme dont vous n’aurez pas besoin rapidement pour les besoins de votre vie de tous les jours.

N’hésitez-pas à laisser des commentaires, à partager votre expérience ci-dessous.

 

 

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans La Bourse
Bonne idée finances personnelles
Bourse : Qu’est-ce qu’un Tracker ?

Lorsque l’on débute en Bourse, à un moment il va falloir se poser la question « Quel titre acheter ? ». Sur ce...

Bonne idée finances personnelles
10 conseils pour investir en Bourse

Il n’y a pas de recette miracle pour réussir ses investissements en Bourse et gagner à chaque coup. Non, il...

Fermer